© Créé en Mars 2015 par Mam'Conseils.

J’utilise des cookies pour améliorer votre expérience d’utilisateurs. 

Please reload

La télévision et les enfants

13/06/2016

 

On parle souvent de la télévision et de son impact sur les enfants, beaucoup d’études ont prouvés qu’elle pouvait être néfaste pour le développement de nos enfants.

 

Elle s’est infiltrée sournoisement dans la vie de ma fille, sans crier gare elle s’est installée, a pris une place sans même que nous l’ayons invité.

 

 

Lorsque ma première est née, c’était clair, papa et moi étions d’accord la télévision, nous n’étions pas contre, mais de manière limitée, adaptée et accompagnée.

Il y a quelques jours au moment de notre déménagement nous nous sommes aperçus qu’elle avait pris une place que nous n’avions vraiment pas envisagée.

Je ne suis pas fan de tv, je ne la regarde quasiment pas si ce n’est pour suivre Grey’s Anatomy. J’ai du mal à me poser devant, je vais mettre les informations ou la musique en même temps que je fais mon ménage ou que je travaille sur mon ordinateur, mais pas pour regarder c’est un bruit de fond, qui me permet d’écouter.

 

Dans notre ancien appartement, le salon n’était pas très grand et la chambre des enfants n’était pas très bien agencée, ne permettant de jouer que de manière limitée. Nous acceptions donc que les enfants apportent leurs jouets dans le salon ou dans le couloir.

Au début nous contrôlions la télévision, le temps, les programmes…Nous faisons beaucoup d’activités manuelles, de promenades et la télévision au final n’était allumée que le matin ou le soir, rarement dans la journée.

Puis, petit à petit, nous avons lâché du lest. Au lieu de mettre les informations, par exemple après les attentats du Bataclan, nous laissions la télévision allumée sur des chaines de dessins animés, elle venait regarder, retourner dans sa chambre, ne consommer pas les programmes en entier. Rien d’inquiétant pour nous à ce moment. Petit à petit  elle s‘est mise à avoir des programmes préférés : Disney Chanel : une chaine pour enfant. Là encore nous n’avons pas vu le mal : Totally Spies, Agent KC, Le camp kikiwaka, Jessy…

Puis un jour …

 

« Allo Mec, quoi tu es plus mon amoureux, ah bon tu es avec Noémie maintenant ! Vraiment ? Et avec qui je vais aller à mon bal de la promo alors ? »

 

Ces mots sont ceux de ma fille, de 4 ans !

Oui, ma toute petite puce, entrée en maternelle en septembre, parle comme une adolescente !

Alors bien sûr, sur le moment on sourit, étonnée par ce vocabulaire, on rit presque parce qu’il y a ce petit côté mignon de phrase aussi élaborée  qui est sortie de la bouche d’une petite fille.

Mais au final, c’est surtout l’amorce d’une BONNE et GROSSE remise en question !

 

Comment mon bébé peut-il tenir ce genre de conversation ? Bien entendu rien n’était contrôlé, elle ne voyait aucun mal à ce discours complètement anodin et pourtant…

Ces mots ne sont pas les miens, et j’imagine difficilement ce type de vocabulaire dans une cour de récréation de maternelle.

Vient le moment des questions : Mais d’où lui vient ce type de langage ? L’expression « Bal de promo » n’est pas difficile à retracer à  part à la télévision sur des séries américaines il n’y a pas trente-six possibilités !

Le soir, quand ma fille rentre de l’école, je me pose avec elle devant la télévision et j’écoute avec la plus grande attention les dialogues  de ces séries préférées.

Et là c’est un peu comme une révélation… le discours, le vocabulaire, les expressions… Ma fille CALQUE son comportement sur ces personnages de télévision.

Même si ce n’est pas une découverte, nous sommes souvent sensibilisés aux dangers des écrans et les effets des contenus sur les enfants. Mais ce qui me choque, c’est cette sournoise facilité avec laquelle la télévision peut influencer le comportement de nos enfants.

Loin de l’image d’une petite fille abrutie devant la télévision, elle est toujours dynamique, parle et échange sur ce qu’elle regarde et pourtant l’impact est tout de même présent !

 

Avec le déménagement et notre nouvel appartement c’est plus facile de gérer, nous allumons beaucoup moins la télévision et avec la nouvelle salle de jeu qui est à l’opposé du salon, l’envie de regarder est moindre pour ma louloute. Nous avons beaucoup discutés avec elle, notamment du fait que certaines séries, même si elle les aime beaucoup, ne sont pas adaptées à son jeune âge. ( et oui Disney Chanel n'est pas pour les petits ! )

 

Ma fille adore dessiner et tout ce qui se rapporte de près ou de loin au créatif. Il ne nous est donc pas difficile de capter son attention sur d’autres activités.

Mais ça n’empêche qu’après cet épisode on se remet en question…

On a beau savoir ce que nous voulons et essayer de faire de notre mieux en tant que parent… Parfois nous faisons des erreurs, le quotidien est sournois et parfois nous ne nous rendons pas compte de ce qui se passe sur le moment.

 

La télévision ne doit pas être une Baby Sitter, j’étais convaincue par ce principe avant même d’avoir des enfants et ça ne m’a pas empêché à un moment de m’éloigner de cette ligne de conduite que je m’étais fixée.

Nous avons de la chance de nous en être rendu compte rapidement. Mais c’est important pour moi de me poser les bonnes questions.

Nos choix et valeurs éducatifs évoluent au fur et à mesure que nos enfants grandissent.

L’important est de ce rappelé qu’il n’existe toujours pas de mode d’emploi pour être de bon parent.

 

La remise en question est une bonne école parentale…

 

Et vous combien de temps vos enfants regardent la télévision ?

Avez-vous déjà été obligé d’ajuster vos principes éducatifs ?

 

 

 

 

Please reload