© Créé en Mars 2015 par Mam'Conseils.

J’utilise des cookies pour améliorer votre expérience d’utilisateurs. 

Please reload

Témoignage : J’ai une descente d’organe post accouchement

14/10/2015

 

Tout commence un 25 avril 2013 à 1 h du matin ou je ressentais de petites contractions, je laissais mon mari dormir, car il se lève de bonne heure pour aller au travail, jusqu’à 4 h du matin ou vraiment c’était de plus en plus fort.

Appel à la maternité on me dit :

- Vous avez perdu les eaux ??

- Euh non.

- Ben le travail n’a pas encore commencé alors prenez un bain les contractions vont se calmer !

- Bon d’accord (En même temps c’était mon premier donc j’écoute les conseils des professionnels!)

Je m’exécute, calmée, calmée… Ben pas vraiment c’était encore pire.

Mon mari se lève et là je lui dis vite faut allez à la maternité je vais accouchée…. Je n’arrivais même plus à marcher, car je sentais bien que ça poussé… dans la voiture je sentais presque que la tête allait passée : entre les feux rouges grillés et les virages :-)  je n’ai même pas pu descendre pour partir en salle d’accouchement j’étais comme paralysée.

On vient me chercher en fauteuil roulant, on m’emmène et j’arrive en salle d’accouchement mon homme m’aide à me déshabiller le temps de m’installer et là wouah je perds les eaux !

La sage-femme me demande si je souhaite la péridurale.

Je réponds que dans la logique lorsque j’ai eu mon rendez-vous avec l’anesthésiste je n’en voulais pas, mais là si c’est possible je dirais pas non !.

Elle m’oscule rapidement et me dit :

Bah non en fait vous allez pousser 2 fois et la tête sera là….

Tout ça en 5 min de temps…

Bref accouchement en 10 min tout au plus. Tout s’est bien passé jusque-là avec papa et ma poupée.

2 h plus tard remonté en chambre, enfin le truc que tout le monde connait….. J’ai eu le droit de me lever de suite, car je n’avais subi ni péridurale ni episio…..

C’est lorsque je me suis rendu aux toilettes que j’ai remarqué un truc « Bizarre ».

 

J’ai appelé ma mère qui était venue me rendre visite et m’aider dans les tâches (merci ma petite maman), car un semi-remorque avait dû se trompé de direction et fait un demi-tour sur moi !!!

En fait j’avais ma grande lèvre droite qui pendait d’au moins 10cms et bleu. Là une grande tristesse m’a envahie en me demandant ce qui m’arrivait. La gynéco de garde est passée m’a dit que c’était normal que c’est le « traumatisme de l’accouchement et que tout rentrerait dans l’ordre. »

 

Effectivement tout se passa bien durant un mois quand là j’ai ressenti une « boule au bord du vagin ». Je recherche sur internet et là je lis toutes les femmes qui ont une descente d’organe à tout âge suite à un accouchement difficile ou plus fréquemment les personnes âgées.

 

 Je me sentais seule au monde….. Car à 30 ans je ne me sentais pas si vieille que ça (LOL)

Je prends rendez-vous chez mon médecin traitant, qui me dit vous avez un hématome suite surement à l’accouchement, après un traitement et crème rien ne s’était arrangé. Je consulte le gynéco de garde (car je n’étais pas contente de mon premier) et là le verdict tombe : Prolapsus grade 2 et que la chirurgie est à envisager….

 

Là-dessus après 7 mois : nouvelle grossesse (accident, mais bon heureuse que ma deuxième poupée soit là !!!) et là forcement ça ne peut que s’aggraver lors de l’accouchement, mais je n’y pensais plus, car enceinte l’utérus grossit pour accueillir bébé et du coup tout remonte.

C’est le 24 aout après l’accouchement que je remarque que c’est encore un peu plus descendu… selon la gynéco rien d’alarmant il faut s’occuper de ma  famille et après prévoir la chirurgie, car bien souvent c’est ce que les gynécos disent, car beaucoup font une hystérectomie lors de la" remise en place des organes avec bandelettes. Ainsi vous êtes tranquille.

Les questions se bousculent dans ma tête, m’enlever l’utérus, plus de grossesse ? Plus de bébé ? J’ai à peine 30 ans, comment vais-je pouvoir me sentir femme ?

Mais le doute, et surtout la douleur me font me poser de plus en plus de questions, cette sensation de pesanteur, cette boule presque tous les jours.(car des fois j’ai l’impression qu’elle est remontée, peut être les hormones ??)

Cela me gâche la vie, je vais maintenant une fixation là-dessus (même si mon mari me soutient beaucoup) et ça se ressens sur mon moral ma vie de femme, ma vie de couple et surtout mon intimité.

J’ai donc surfé sur le net où j’ai trouvé des exercices de rééducation du périnée bien sûr, c’est la gymnastique hypopressive abdominale. Je viens de faire une séance avec une kiné que je trouve pas mal et des exercices à refaire à la maison et j’ai une sonde (le Keat pro), mais que je trouve sans plus, car je ne vois pas trop d’amélioration. (Ma gynéco m’avait prescrit entre autres un pessaire qu’il faut mettre et enlever tous les jours, mais je ne veux pas mettre sa) et une troisième grossesse est en prévision d’ici un an, car papa voudrait un garçon :-)

Mais encore tenir un an comme je ne sais pas si j’y arriverais. Et faire la chirurgie avant la grossesse ne servirait à rien, car les bandelettes lors de l’effort et de l’accouchement risqueraient de lâchées.

 

Mon témoignage est certainement dur et pas évident à lire. Je conçois tout à fait On a plus l’habitude de lire des témoignages d’accouchement et de suite de couche les plus merveilleux possible.

Mais voilà mon histoire. J’aimerais partager et échanger avec vous. Me sentir moins seule ; avez-vous une histoire similaire ? Connaissez-vous cette pathologie Connaissez-vous une « solution miracle » (faut pas rêver !!) Avez-vous pu trouver des astuces pour limiter les dégâts ou éviter la chirurgie?

Je suis désespérée, je pleure presque tout le temps

Merci d’avoir pris le temps de lire mon récit et merci d’avance pour vos réponses.

 

Pour en savoir plus sur le prolapsus n’hésitez pas à découvrir l’article sur le site de : Hedoneo

 

Témoignage de Poupéees des Iles, maman de 32 ans de deux fille une de 2ans et demi et une de 14 mois. Fidèle lectrice de Mam’conseils.

Please reload