© Créé en Mars 2015 par Mam'Conseils.

J’utilise des cookies pour améliorer votre expérience d’utilisateurs. 

Please reload

On aborde aujourd'hui le « blocage de l'écrivain » ou « syndrome de la page blanche »

21/07/2015

 

Aujourd’hui je laisse la parole à une amie : vous la connaissez peut être sous le nom de Lyly Laplume, auteur et maman elle aborde avec nous un sujet que la plupart des auteurs de contenus, doivent affrontez tôt ou tard : le fameux « syndrome de la page blanche ». On vous rassure : c’est normal mais qu’est-ce que c’est ?

 

Aussi appelé « blocage de l'écrivain », « syndrome de la page blanche », « angoisse de la page blanche » ou « peur de la page blanche »

 

Quels auteurs, bloggeurs, poètes, auteurs de chansons, … n’ont pas connu ceci ?

 

 

Avant tout, l’écriture est un partage. Une idée, une envie, de conter ou bien de faire découvrir aux autres. Mais parfois, la page reste désespérément blanche. Pourquoi ?

 

Voici les trois facteurs principaux :

 

  • La vie quotidienne peut être un vrai frein. Le travail trop prenant, les enfants qu’il faut occuper, la maison à entretenir,…Nos esprits créatifs ont parfois bien du mal à prendre le temps nécessaire pour s’évader et trouver l’idée de génie. La solution pour s’accorder un moment afin de libérer tout ces mots en nous serait de se rendez-vous avec soi même. Prendre une heure par jour, tout les deux jours où même juste le week-end. Car prévoir cet instant vital à notre cerveau pour le vider est possible. Reste juste à savoir quand (le matin quand tout le monde dort encore, ou encore le soir quand tout le monde est couché).

  • Notre monde imaginaire à parfois des limites. Les idées ne sont plus. Alors que l’on a envie d’écrire, on reste devant notre feuille ou notre ordinateur sans que rien ne sorte. Ici la solution sera de ne justement pas forcer les choses. Quand ça voudra sortir, ça viendra. Pas d’inquiétude, le temps peut parfois sembler long, mais le jour où l’inspiration revient c’est du bonheur puissance dix. Il ne faut JAMAIS se creuser les méninges et se miner, tôt ou tard, ça finit par payer.

  • Le pire de tout, c’est quand on a tout dans les mains, c'est-à-dire le temps, l’inspiration et tout les outils essentiels et qu’on ne sait pas comment coucher nos idées sur papier. C’est à ce moment que l’on se pose la question, par où démarrer ? Et bien le plus simple reste encore d’écrire tout ce qui nous vient à l’esprit, quitte à ranger après pour retrouver un peu d’ordre. Sinon, il est possible de créer un plan. Prenons exemple pour un livre, une idée géniale vous vient en tête, mais vous ne savez pas comment le construire. Faites un plan des chapitres avec des résumés rapides qui expliqueront en gros ce qu’il s’y passera. Je pense que pour les blogs c’est pareil.

     

    La page qui reste blanche et notre cœur flanche. Sachez qu’il suffit d’attendre et les idées tomberont telle une avalanche.

  •  

     

    Comme on dit : Rien ne sert de courir il faut partir à point !

     

     

    Vous pouvez retrouver Lyly Laplume sur sa page Facebook.Vous pouvez aussi retrouver ces œuvres sur Edilivre.

  • J’ai lu « Quand le mensonge nous ronge » de Lyly Laplume je ne vous raconte pas l’histoire car je gâcherais tout ! Le mieux étant pour vous de le commander et de le découvrir. Je peux juste vous dire que Lyly a un mode d’écriture bien à elle, une manière que de décrire les sensations et expressions des personnages de l'histoire qui sont vraiment percutent. D’un côté cette envie de dévorer la nouvelle d’une seule traite et de l’autre cette sensation de mal être tellement on se sent proche du personnage, comme si nous vivions les émotions, c’est vraiment une sensation étrange !

    Je ne suis toujours pas amatrice de nouvelle de manière générale mais j’ai pris un réel plaisir a lire celle-ci

Please reload