© Créé en Mars 2015 par Mam'Conseils.

J’utilise des cookies pour améliorer votre expérience d’utilisateurs. 

Economie reponsable - Mam'conseils - Valeurs

 

Comme vous avez pu le constater en lisant mes articles, je ne suis pas quelqu’un d’hyper engagée et encore moins idéologique.

 

Donc voilà, je sais, ça ne se fait pas trop aujourd’hui et ça se dit encore moins. Je ne suis pas écolo dans le sens du mot à la mode, je ne peux pas me qualifier avec ce genre terme. Je suis moi, simple, responsable qui agis avec des valeurs qui me tiennent à cœur.

 

J’aspire seulement à être une citoyenne responsable  en agissant sur des choses du quotidien. J’ai des valeurs au sens large et je m’intéresse à plein de choses.

 

J’éduque mes enfants à ne pas jeter de papiers par terre, je ne jette pas mes mégots n’ importe où, je fais mon portagé, je ne jette pas les restes de nourriture, je recycle pas mal d’objets de mon quotidien, j’utilise la chasse d’eau pipi des WC, je lave très rarement à 90°, je ne laisse pas couler l’eau quand je me brosse les dents…

 

J’aime notre nature, je crois en l’être humain, mais aussi en notre planète au sens large. Je ne mange pas Bio tous les jours, et j’ai découvert les réalités du commerce équitable récemment.

 

Le préféré privilégier un agriculteur de proximité que le Bio de supermarché.

 

Pourquoi ? Parce que Bio pour la viande ne signifie pas élevés en plein air. Ils peuvent être issus de l’élevage industriel intensif, les engrais naturels utilisés dans l’agriculture biologique peuvent être d’origine animale, les aliments bio peuvent être vendus dans des contenants non-réutilisables, non-recyclables et non-écologiques, les aliments bio ne sont pas nécessairement locaux mais aussi parce que les fruits et légumes bio ne sont pas toujours de saison.

Mais justement, pourquoi devrait-on privilégier une alimentation locale et de saison?  Clairement les aliments hors saison sont bien souvent exportés.

Moins les aliments auront voyagés, plus les fruits et légumes seront frais, gouteux et mieux leurs nutriments seront préservés.

Acheter local c’est soutenir les agriculteurs et les paysans du coin et ainsi contribuer à l’équilibre socio-économique de notre région. C’est une façon d’appliquer le Commerce Equitable juste à côté de chez nous.

En achetant à proximité on réduit la pollution liée aux transports et on réduit aussi le gaspillage d’eau et de ressources naturelles, il est évident que cultivés dans des conditions qui n’ont rien de naturel, leur production nécessite bien plus d’eau que ceux produits au rythme de la nature.

 

On est bien d’accord, notre producteur du coin ne plante pas de cacao et donc pour mettre de la pâte a tartiné sur nos crêpes ce n’est pas pratique…

 

C’est là qu’intervient à mon sens le commerce équitable, lorsque nous ne pouvons-nous procuré des matières premières dans notre environnement proche.

 

Je crois au partage à l’éthique et à la protection de l’environnement, tant dans la production que la consommation.

 

Plus important qu’un label : La qualité

 

Nos petits agriculteurs locaux peuvent utiliser le moins de pesticides possible et respecter l’environnement sans pour autant être certifier d’un label.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’un label ce n’est pas gratuit : « Chez Ecocert par exemple, la certification coûtera au minimum 350€ par an (c’est le prix que payerait un petit maraîcher cultivant trois hectares), et au maximum 800€ (jamais plus).  » Extrait de http://blog.laruchequiditoui.fr/qui-tire-les-ficelles-du-bio-les-secrets-de-la-certification/ qui a fait un article très intéressant.

 

Tout ça c’est bien beau mais qu’est-ce qu’elle veut nous dire ?

 

Je souhaite juste mettre en avant qu’il ne tient qu’à nous de prendre en compte ces différents paramètres lorsqu’on fait ses courses et de déterminer ses priorités… même si ce n’est pas toujours chose évidente, je l’admets. 

Que l’on souhaite manger Bio ou pas, l’importance à accorder à l’origine de nos produits est grande.

 

Lorsque je suis face à des acteurs investie qui essais de changer le monde à leur échelle je suis admirative et j’espère, j’espère qu’un jour peut-être, j’espère que tout ceci  ne soit pas purement politique. J’y crois au fond. Comme avec Damien LAPORTE ici

 

Mais je me questionne, je m’interroge...

 

Et vous, vous vous posez aussi des questions ?